Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Dans l'air frais du matin

17264288_1298921620227973_7501549950609574579_n.jpg

 

 

 

Même quand le cœur est triste

Que les étoiles tombent

Que le cœur est plein de cicatrices

Que les pétales tombent

La brise souffle sur les volets

De la maison. La vie

S’élance

Même dans l’air frais du matin

Les oiseaux dansent

Ils sautillent de branche en branche

Des souvenirs d’enfance

Remplis d’insouciance

Me reviennent en mémoire

Une langue collée sur un morceau de glace

Chacun son rivage

Souvent les choses

Entre deux vagues, se dévisagent

Souvent le crépuscule rose

Se dérobe

Mais toujours la vie

S’élance

Toujours des oiseaux

Dans un ciel immense

Toujours des émois bleus

Roses

...

 

artiste peintre Hélène Miaz

 

 

 

 



13/03/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres