Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Amoureusement

Elle aimera de Zia.jpg

 

 

Regarder, reculer pour mieux retrouver ce bleu tendresse en moi. À la porte de mon âme un bouquet de douceurs.

Quand le cœur se détache

Ouvrir les pétales d’une rose

Délicatement

Changer ainsi de saison

Comme si je changeais aussi de maison

Le long de ma rivière

Apprivoiser ses peurs

Lentement

Par le mouvement des mots

Le chant des oiseaux

Amoureusement

Beaucoup de trémolos

Sur la portée de ma vie

Malgré la beauté des choses

Dans la forêt de ma mémoire

Plein d’histoires

Si vivantes, ensoleillées

Tremblantes aussi comme les derniers jours de l’été

Aussi loin que je me souvienne, les animaux, la musique me font respirer, vivre.

Les mots me font voyager, voler,

 

Je commencerai à écrire vraiment plus tard

Quand j’aurai l’impression que ma vie aura basculé

Aujourd’hui, je sais qu’ils étaient là, en moi

Comme la marée

Et ils continuent de me faire chavirer, de me transporter, de me libérer jusqu’au prochain rivage

Je sais aussi que malgré mes efforts, je resterai à jamais tendre et fragile comme un enfant

Qui vous tend timidement la main

6 septembre 2017

 


Peinture numérique de Zia Patt

 

 

 

 



06/09/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres