Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Cher Père Noël 9 décembre 2015

La lettre Manu Ferret.jpg

 

 

 CHER PÈRE NOËL,

 

Je me sens un peu démodée de vous écrire, mais c’est le temps de l’année

Où certains rêves deviennent parfois,  réalité.

Le monde ne va pas bien. Il suffit de regarder

D’écouter

Des cœurs sont blessés, tués

La terre se révolte à sa manière

Des champs, des arbres sont dévastés

Dans mon imaginaire d’enfant, la maison du Père Noël est remplie de lutins pour préparer

Dans la joie la grande fête de l’amour. Des cadeaux pour tous les petits et même les grands.

Dans mon imaginaire d’adulte, je rêve de plus et ce plus c’est la Paix pour tous sur la terre.

Mère Noël pourrait venir bercer les enfants qui pleurent et vous pourriez distribuer de l’égalité,

De la santé, de la tendresse, des réconciliations, de la générosité

Dans mon imaginaire de grande personne, j’aspire à la sérénité

La Justice, le respect, la tolérance, l’humilité, la santé…

Vos petits lutins pourraient déposer des semences d’amour partout

Faire rire les étoiles, endormir les chagrins, ensoleiller tout ce monde en désarroi

Saupoudrer de la compassion, du pardon et de l’espoir

Envelopper de mille couleurs et déposer

Sous le sapin

Je sais vous avez beaucoup à faire

Et nous sommes nombreux à rêver, à demander

Il y a tant à faire

Pour consoler l’humanité

Qui n’apprend pas toujours de ses expériences passées

En même temps, l’amour

Reste un cadeau si convoité

La Paix un présent essentiel

J’aurais tant à dire

On dirait qu’il y a un grand vide au centre de notre univers

Que l’humanité est déshydratée, qu’elle est affamée

Oui, j’aurais tant à dire

 

9 décembre 2015

 

Artiste peintre Manu Ferret



09/12/2015
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres