Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Je ne sais pas pourquoi ni comment

Helene.jpg

 

Chez moi, les murs portent des rêves

Parsemés de rose, de bleu, de tendre

Parfois, lorsque le jour se lève

Un parfum flotte dans ma chambre

La lumière fait danser

Mon cœur. La nuit vient de rendre

L’âme. Le chant de la vie discrètement

Se fait entendre. Une fleur timidement

Grimpe et pointe son nez. Une pluie

De douceur, coule en moi. Et puis,

Les froidures de l’hiver me quittent. La douceur

Du matin vient réchauffer mon dedans.

Je ne sais pas pourquoi ni comment

Le bateau des chagrins fait naufrage

Lorsque le soleil comme un oiseau de passage

Se dépose sur la grève. Ma rivière

Chante. Elle est plus petite que la mer

Mais sa musique s’écoule paisiblement

Dénuée de peur ou de colère

Il y a des journées plus belles

Alors, je me lève à mon tour et fidèle

J’ouvre les bras. Le soleil est porteur d’espoir

L’espoir dépose de la lumière. Le noir

Se couvre de couleurs chaudes comme l’amour

Et l’amour porte le monde

 

ARTISTE PEINTRE HELENE MIAZ  

 

 



14/04/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres