Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Les yeux sur le dos de la mer

1800190_546862115433931_1142973438_n.jpg

 

 

 

Comme le papillon

Ce besoin de lumière

À se brûler les ailes

Se rogner le cœur

Oublier le bleu

De la vague

Aller jusqu’au bout

De soi, de nous

À bout de bras

Comme un cadeau immense

Sur la pointe des pieds

Je danse

Vivre corps à corps

Cœur en accroche-cœur

Pour le pire, le meilleur

Ne jamais oublier

De regarder le crépuscule

Malgré ce qui bascule

À vol d’oiseaux

Herbes folles et roseaux

La vie en moi

Un jour, se libérer

Choisir d’aimer

Pour l’éternité

Face à soi-même

Face à l’adversité

Se choisir aimant

Marcher dans la lumière

Oublier ses misères

Les yeux sur le dos de la mer

 

Artiste peintre Hélène Miaz                      

 

 



21/02/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres