Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

L'eau de rose

Jadis, une gamine ne possédait que ses rêves

 

Dans sa tête, les mots et la musique dansaient en harmonie

 

Elle improvisait une vie…sa vie.

 

Dans le cœur de l’enfance, elle écrivait la fabuleuse histoire

 

De ses nuits parfumées à l’eau de rose

 

Il suffisait de si peu de choses

 

Pour embellir tous ses jours de pluie.

 

Dans un printemps hâtif, elle se heurta aux récifs

 

Mais son soleil d’été devint amoureux

 

Et l’automne avec ses feuilles mortes

 

Ne ferma jamais la porte

 

À la sublime esquisse

 

Inventée au début de sa vie.

 

 FFA 00051195



20/05/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres