Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Entre deux sanglots

 

 

Près d’un sous-bois

 

Un regard enfantin

 

Pleure sans retenue.

 

Entre deux sanglots

 

Un petit nez coquin

 

Coule.

 

La petite saisit dans ses mains

 

Une poupée de chiffon

 

Souvenir si bon

 

De sa maman.

 

Une nymphe cachée un peu plus loin

 

Émue de ce chagrin

 

S’avance pour effleurer

 

Lentement

 

L’enfant.

 

L’oréade dans la blancheur du matin

 

Chatouille les dentelles

 

De celle

 

Qui a tant besoin

 

De la tendresse

 

De sa maman.

 

FFA 00051195

 

Inspiré de l’œuvre de l’artiste-peintre Patrick Schembri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



31/01/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres