Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Chaude comme l'aube

 

Je vois une petite maison sans prétention, mais chaude comme l’aube et aux jolies couleurs de moisson et

 

de lavande. Le bonheur plein les champs et les nuages couchés derrière les montagnes. J’imagine fort bien

 

de gentilles nymphes toutes blotties et se riant de nos inquiétudes humaines. La vie n’est-elle pas faite de

 

doutes et d’incertitudes ? Écoutez avec nous la chanson des sources et sentez le parfum du thym et

 

demain, nous demanderons aux divinités célestes de disperser autour de vous et surtout, en vous les

 

couleurs chatoyantes de l’arc-en-ciel. Les yeux émerveillés et gourmands, savourez chaque instant et

 

parcourez la campagne en écoutant le chant de la vie dès les premières lueurs du matin.

 

FFA 00051195

 

 

Peintre Patrick Schembri



11/10/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres