Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Bercer les coeurs

 

Les mots compliqués

Les mots simples

Les silences convoités

Les silences absents

Alors que la plume glisse sur le papier

Comme les maux s’envolent à dos d’oiseaux.

 

Les sons forts

Les sons faibles

Les notes basses

Les notes aiguës

Alors que les doigts parcourent le clavier d’un piano

Comme la musique exprime un hymne à la vie.

 

Les temps morts

Les temps vivants

Les absences acceptées

Les absences subies

Alors que le vent perce les nuages

Comme la pluie gicle sur les parois de la vie.

 

Les sonatines

Les symphonies

Les requiem

Les cavatines

Alors que la musique berce les cœurs

Comme les chœurs entonnent avec douceur.

 

Ainsi, chante les maux avec ou sans mot. Ainsi, louange la vie avec tout ce qui vit.

 



13/04/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres