Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Un petit quelque chose

12119983_1647590188815204_3525634673420795176_o.jpg

 

 

D’une parole à l’autre, on continue de raconter

Un petit quelque chose

De bleu, de rose

Au fond du coffre-cœur

Un volcan

Toujours présent

Prêt à surgir

À hurler

Avant de s’endormir

Dans le ciel intérieur

Les émois sont inépuisables

Le soleil pleure

La lune éclate de rire

Les étoiles se meurent

La lumière brûle dans le noir

Dans le ciel intérieur

Les anges comme les oiseaux

Chantent en chœur

Toujours quelqu’un ou quelqu’une

On imagine une

Grande main de tendresse

Un bouquet de caresses

Une personne aimée

Qui marche à nos côtés

On s’y perd parfois

On s’y réfugie quelquefois

On y entre facilement

On en ressort aussi souvent

C’est comme un grand livre

Où l’on y entasse des secrets

On y découvre des choses

Si belles, apaisantes

Moins jolies, souffrantes

Du blanc pur

Du bleu azur

Des déchirures

Des blessures

Dans ce grand livre

Peu de place au néant

Comme les enfants

On joue, on se met en colère

On tombe par terre

On saute par en arrière

On lève les mains en l’air

On éternue dans la poussière

D’une parole à l’autre, on continue de raconter

 

24 octobre 2016

 

Artiste peintre Maï Laffarque ( Mina Elvé)

 



24/10/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres