Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Tu es la plus grande

Jacky Roger.jpg

 

Même en colère

Tu es belle. Toujours la mer

Tu avances à contre-courant

Malgré le vent

Au-delà du temps

Si je me perds, je contemple tes vagues

Qui s’élancent vers le large

Tu pleures les naufrages

Tu rognes les maisons situées

Trop près du rivage

Tu ressembles à un enfant

Qui trépigne parfois. Impatient

De voir plus loin.

Tu t’inclines, mais tu n’abonnes jamais

Certains matins

Ton chant est plus discret

Tes larmes, tu ravales

En amont ou en aval

Ton mépris tu craches ailleurs

Entre ciel et terre

Tu fais le tour du monde. Malgré les guerres

Toujours le soleil se lève quelque part. Des pleurs

Tu entends, mais ta force, ton courage

En toi vibrent. Tu es forte, puissante

Vivante

Même dévêtue de ta robe verte et bleue

Tu es la plus grande

..

 

Artiste-peintre Jacky Roger

 

 



02/03/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres