Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Au pays des violettes

 

 

 

 

Au pays des violettes, vit discrètement une jeune fée déguisée en simple paysanne.

 

Retirée dans une cabane à l'orée d'un bois, la gentille sorcière réfléchit sur le monde


actuel de la sorcellerie. Il est loin le temps de la merveilleuse fée qui sauve les princes charmants

 

ou qui éteint les flammes d'un dragon féroce et même les balais ne s'envolent plus dans le ciel

 

des enfants. Songeuse, elle pose sur la table un bouquet de fleurs sauvages et elle laisse

 

l’inspiration se déposer en elle.

 

 

Le monde de l’enfance plein les yeux, les couleurs de son coeur se déversent avec soin et

 

générosité. Dans son oasis, les arbres dansent, le vent frémit doucement et les fleurs
 

 se prélassent au soleil toute la journée. Autour d’elle, un ballet de pinceaux et de crayons exécute 

 

avec précision une danse inusitée. Éprise de beautés, elle transforme les cailloux en violettes

 

 sauvages et parfume encore davantage le sentier. La forêt devient son royaume et dans ce 
 

sanctuaire de la magie, le bonheur frappe à sa porte.

 

 

 Pour mon amie Prune:

 

http://chezpruneviolette.blog4ever.com/blog/lire-article-385421-2433465-quelques_dessins.html



19/11/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres