Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Au-dessus des flots

léon brasseur.jpg

 

 

Malgré les jours sans mots

Rien ne lui échappe

Les oiseaux se font les plumes

Les feuilles se froissent sous les pas

Le soleil plonge dans le cours d’eau

Les jeux d’ombres et de lumière à travers le sous-bois

Malgré les jours sans maux

Rien ne lui échappe

Un voile de brume

Au-dessus des flots

Elle voit, entend

Ressent chaque instant

De joie

Tout peut devenir grand

Beau, important

En dedans

De soi

Car, à l’intérieur de soi

Il y a un long cours d'eau

Plein de mots

 

 

 

Peintre : Léon Brasseur

 

 

 

 

 

 

 

 

 



15/11/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres