Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Un nouveau bout de vie

 eric meunier.jpg

 

 

 

Le jour se lève

Hier se courbe

Devant la nécessité

De poursuivre sans trêve

Malgré les doutes

Comme l’oiseau relève

Sa tête, curieux de voir

Ce que lui réserve encore

Ce nouveau bout de vie

 

Comme si je pouvais remonter le fil du temps

Tout effacer, tout laver

Personne ne veut prendre dans ses bras

Les déboires, le chagrin des autres

C’est trop triste

Comme si je savais comment recoudre les morceaux

Tout plier, tout repriser

Chacun porte tour à tour au creux de soi

Ses peines, ses désespoirs. Les autres

Aussi trouvent cela trop triste

Quoi qu’il en soit

Je tente à ma manière

De teinter les jours d’hiver

D’habiller la vie de couleurs

Riches, chaudes… Le cœur

Porte trop de gelures

Trop de mots remplis d’écorchures

De silences qui en disent long

D’incompréhension

En nous cette capacité de résilience

Cette envie de s’adapter

Pour mieux se vivre. Savourer

À outrance

Chaque minute, chaque instant

Chaque seconde, lentement

Pour ne rien gaspiller

De la beauté

Que nous trouvons toujours

Quelque part

 

 

11 novembre 2016

 

Artiste peintre Bakka ( Éric Meunier )

 



11/11/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres