Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

L'oubli

 

 Un petit mot

A vacillé sur le bord de ta bouche

Alors qu’il s’évaporait comme par magie

Pour s’éteindre

Sans faire de bruit

Dans le fond de ta gorge.

 

Un simple geste

Incomplet a brisé un miroir

Alors qu’il heurtait de plein fouet

Le mur de ton histoire

Pour disparaître

En silence

Dans la poche de ton veston.

 

Un mouvement désordonné

A chaviré comme une barque

Alors que la marée emportait avec lui

Un recueil de poésie vivante

Dans le vide

Au fond de ta mémoire.

 

Trou blanc

Trou noir

L’oubli

D’une vie


L’absence glisse peu à peu

Au loin, il n’y a plus rien

En avant, du blanc

Trou blanc

Trou noir

L’oubli

D’une vie

La solitude t’accueille

Comme un linceul

Trou blanc

Trou noir

L’oubli

D’une vie

 

FFA 00051195

 

 



16/03/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres