Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

J'écoute

moussa 2.jpg

 

 

Dans la grande maison

Le piano reste silencieux

De la poussière s’est accumulé

Sur le clavier

Perdue dans mes souvenirs

De la musique … des chansons

Dans tous les recoins

Difficile d’oublier

 

J’écoute

La vie notre plus grand défi

Réalité ou chimère

Tout est éphémère

Alors je préfère

Du violon jouer tendrement

Enfouir la misère amèrement

Au fond de la mer

Ce soir

J’écoute 

Chante cigale ta mélodie

Même le héron solitaire

Vient se poser doucement

Sur une pierre

Pour t’écouter

Artiste peintre Moussa M Trad



06/07/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres