Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Se prendre par le coeur

Ikken Koceila peintures.jpg

 

 

Le corps se courbe, se redresse, mais il avance

Le cœur un peu en retrait, il observe en silence

Où s’en va le monde ? On détruit les incompris

Les silences comme les mots on tue la vie

On blesse l’amour qui ne cesse de bleuir

Au fond des cœurs malgré l’espoir

On fait pleurer les enfants qui continuent de rire

Malgré l’incompréhension de tout ce noir

Qui réduit leur vision du monde

On cherche, on cherche

Pourquoi faire semblant ?

Le monde est composé de si beau, mais de si laid

Le bonheur conjugue avec la douleur

 

Sentir la vie peu à peu s’en aller

Suivre le courant de la marée

Se glisser sur les harpes du vent

Se libérer

 

Oublier de pleurer

Effacer les éclats de rire

Voir le soleil fermer les yeux

S’arrêter

Regarder sans voir

Écouter sans entendre

La main se tendre

Tanguer

….

 

Avoir le mal de mer

Plus d’histoires à raconter

Du blanc dans la mémoire

S’échouer

Les mots bafouillés

Les nombreuses absences

La pensée en silence

S’envoler

Cependant

...

 

Le jour revient

De nouvelles merveilles

Habilleront les lendemains

Bientôt un nouveau printemps

Marchons comme des gamins

À la lisière de la forêt, le vent

Se fera si caressant

Que nous ne porterons rien

Sur nous, la lumière se posera

En nous, la musique chantera

Allons

Prenons-nous par le cœur

En moi toujours l’espoir renait

Chaque printemps

 

ARTISTE : IKKEN KOCEILA PEINTURES



25/03/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres