Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Le vieux roi.

 

 

 

 

 

 

Autrefois vivait un vieux roi qui s’était retiré avec sa bien-aimée au milieu d'un

 

bois. Sa jolie princesse luttait de toutes ses forces contre un mal pernicieux.

 

Amoureuse des roses, le vieux roi avait planté des centaines de rosiers autour

 

de la grande maison et tous les matins, le souverain cueillait une rose pour sa douce moitié.

 

Malgré tout un soir, la vie s’est éloignée et la mort s’est abattue sur la reine de son coeur.

 

Comme une petite fille, elle avait fermé les yeux et elle s'était endormie d'un sommeil sans rêve.

 

Pour le roi, l’été venait de le quitter sur la pointe des pieds et la maison s'était assoupie aussi comme

 

sa maîtresse au milieu du parfum des roses.

 

 

Le roi coupa tous les rosiers et il porta son deuil longtemps. Même la rivière criait sa tristesse

 

en sons saccadés et le temps devint tout gris.Toute la journée, le souverain marchait à pas

 

feutrés dans la forêt pour ne pas réveiller les souvenirs. Il avait fermé la porte et il laissait

les feuilles mortes s’accumuler devant l’entrée.

 

Pourtant, le printemps revint et le chant des oiseaux s'éleva dans la splendeur d'un jour nouveau.

 

Le soleil s’étira paresseusement et un léger rideau de dentelle broda un ciel pur et bleu.

 

Chaque feuille de chaque arbre reprit goût à la vie et l’odeur des rosiers vint chatouiller le nez du roi.

 

C'est alors que le souverain comprit que malgré l’absence, qu’il portait toujours dans son âme toute

 

la beauté et l'amour du monde.

 

 

Aquarelle de mon amie Catherine Levasseur:

 

 

 http://marie-beatrice.blog4ever.com/blog/index-373779.html



17/11/2011
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres