Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

La poussière

Hier, je me suis assoupie un instant sur le canapé. J’ai rêvé d’un preux chevalier et de jours toujours

 

merveilleux. Ce matin, je vois de la poussière sur les murs de ma maison et je constate des souvenirs

 

accrochés partout sur une longue corde à linge. J’ai beau repasser, mais certains vêtements sont jaunis,

 

pâlis, plissés et même complètement démodés. Malgré tout, en ouvrant les tiroirs de ma vieille commode

 

de bois vieilli, je retrouve tout ce qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Le passé ne se modifie pas,

 

mais il fait partie de nous tout simplement.

 

 

FFA. Numéro de détenteur : 00051195



25/04/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres