Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

La cueillette de l'amour

 

La lumière du jour s’avance dans les champs.

 

Délicieux spectacle intimiste que cette délicate beauté qui cueille l’été comme si elle arrachait avec pudeur des parcelles d’aurore dorées.

 

Dans la douce tiédeur de ses bras dénudés, les fleurs curieuses et indiscrètes étirent leur cou pour écouter les confidences d’un arbre privé de ses branches. Dans le cœur de la jeune fille, il fait beau et chaud. La vie coule librement dans ses veines et le ciel se fait le complice de cette cueillette de l’amour.

 

Comme sortie d’un tableau champêtre, la nature se révèle pleine de promesses pour cette jouvencelle marchant dans les herbes folles. Loin du bruit, une brise timide, mais coquette dépose sur sa joue un baiser parfumé.

 

 

FFA 00051195

 

Inspiré de l’œuvre de l’artiste peintre Patrick Schembri



30/11/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres