Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

L'enfant sans âge

 

Seul, mais à l’abri des drames, un enfant réchauffe dans le creux de sa main le cœur de l’univers. À des

 

milliers d’années-lumière, il tient cachés les chagrins et il espère voir sa boule dorée illuminer le monde. Son

 

souffle chaud se mêle au souffle du vent de la désespérance et au fond de ses yeux sombre, un peu de ciel

 

bleu se dépose sur son âme. Assis sagement au bout de l’azur, l’enfant sans âge panse tendrement ses

 

blessures. Pur et ingénu, il console à sa manière toutes les larmes amères de la terre entière.

 

 

FFA 00051195

 

Inspiré de l’œuvre de Manu Ferret: http://arto.blog4ever.com/blog/lire-article-191279-2118019-espoir_en_trois_cases_.html#.TqRN8oLkCGw.facebook



08/11/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres