Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Jamais son âme...

1897869_10203443987928904_1713889890_n.jpg

 

Un chemin débouche entre les rochers vers la mer

Une mer aussi immense que le ciel…

Le soleil est doré pâle comme après un orage

Et le sable scintille en milliers de pointillés dorés

Une barque se repose sur le rivage

Et une femme ramasse un coquillage...

 

Elle le porte à son oreille

On pourrait croire qu’elle chante des mélopées sacrées

Elle a une démarche si magnifique et un port de tête de déesse

Sa chevelure danse avec le vent…

Elle se retourne, elle lui sourit

Mille étoiles brillent dans ses yeux

Soudain, un nuage obscurcit le ciel

L’homme sort de sa rêverie

Il sait depuis toujours qu’elle lui est hors d’atteinte

Elle s’est toujours réfugiée dans ses jardins secrets et

Il n’y a jamais eu accès…

Elle donnait son corps, mais jamais son âme

Il s’est donc mis à rêver ou plutôt à se faire croire qu’il pouvait faire les mêmes rêves qu’elle, mais …

Il s’enlise encore dans le sable mouvant en continuant d’y penser

Il porte son cœur comme un poids lourd rempli de peines et de déceptions depuis son départ

Il doit trouver le moyen de se créer des ailes et de s’envoler pour échapper à son passé.

Il espère  éteindre en lui cette flamme qui le dévore encore à l’intérieur,

Car il veut renaître

Il balaie de la main l’idée de se séparer d’elle à tout jamais…

Demain, peut-être…

 

ARTISTE-PEINTRE HENRI VALACHMAN



02/05/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres