Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Au royaume des nonni.

Au royaume des nonni

 

Il existait des éléphants volants, des nuages de guimauves, des lutins, des farfadets, des princes et

 

des jolies princesses. Aujourd’hui, je veux vous raconter l’histoire de la princesse Amabile Amalia

 

Gaudreau Alberton. Sa famille l’appelait affectueusement Amalia.

 

Nonni signifie grands-parents.

 

Il était une fois, une petite chenille qui se retrouva dans le jardin d’une jolie princesse. Cette

 

princesse Amalia possédait le don de parler aux animaux. Voyant cette chenille, la

 

princesse Amalia se dépêcha de la soulever délicatement et de la poser sur son doigt. « Qui es-tu

 

petite chenille ? Que fais-tu dans mon jardin ? » La petite chenille était timide, mais elle releva

 

fièrement sa tête et dit « Je me nomme Léa et je suis perdue». Amalia prit quelques instants pour

 

réfléchir et lui répondit « Léa, tu seras mon amie et en retour, je vais te préparer un coin de mon

 

jardin, où tu n’auras pas froid. Personne ne te fera de mal. Puis, je t’apporterai de l’eau fraîche tous

 

les jours. Léa était si contente et surtout soulagée. La princesse Amalia serait son amie. Tous les

 

jours, Amalia allait parler avec sa nouvelle amie, elle lui apportait de l’eau fraîche et Léa semblait

 

heureuse et en bonne santé. Pourtant, un soir, la princesse Amalia ne trouva plus Léa. Elle pleura

 

toute la soirée. Elle était inconsolable, mais elle finit par s’endormir… et rêva.

 

Un joli papillon de mille lumières vint se poser sur sa paupière et lui chuchota «Amalia mon amie, il

 

ne faut pas être triste. Tu m’as aidé à me transformer. Tu m’as aimé comme j’étais. Et, je suis

 

revenue pour te dire merci. Je serai toujours près de toi et je veillerai sur toi. Puis, le papillon

 

disparut dans la nuit et Amalia se réveilla. Elle venait de comprendre que Léa ne l’avait pas quittée,

 

mais qu’elle s’était transformée en un magnifique papillon afin d’accomplir sa mission sur la terre.

 

 

Depuis de jour, la princesse Amalia garde toujours un petit coin secret dans son jardin pour accueillir

 

les petites chenilles.



02/04/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres