Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Sur le banc de la vie

leon brasseur.jpg

 

Sur le banc de la vie

S’accorder le temps

D’une pause-tendresse

Le ciel au-dessus de soi

Des feuilles qui soupirent

La nature est en marche

 

Sur le banc de la vie

Prendre le temps

D’une pause-caresse                    

Un poème bien vivant en soi

Des hommes qui désirent

Les oiseaux sont partis à la chasse

Sur le banc de la vie

Plein de boutons de roses

Une branche de lilas cassé

Un bruit de pleur sourd

Un bouquet d’éclats de rire

Des nuages qui trépassent

Sur le banc de la vie

La lumière est rose

Se frôler sans se heurter

Pas de mot lourd

Une porte en soi vient d’ouvrir

La beauté jamais ne se lasse

Pour toi Léon

 

Sur le banc de la vie

De l’amitié

Nul ne peut s’en lasser

C’est beau l’ami

Merci

 

Aquarelle de Léon Brasseur

 

 

 

 

 



07/04/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres