Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Longuement respirer

419504_149519115168235_1160762486_n.jpg

 

Au détour du sentier

Un parfum

À ciel ouvert

Quelqu’une ou quelqu’un

Entre dans la clairière

Plus loin, des arbres féconds

Des fleurs en boutons

Au-dessus de soi

Le ciel en beauté

Dans ces moments

Respirer

Longuement

Les fenêtres ouvertes

Mille odeurs

De l’extérieur

Parlent de la forêt

Indiscrètes

Elles se faufilent à l’intérieur

De la petite maison

Même l’eau du puits

Dégage un parfum tout en légèreté

La nature sent bon

Se laisser aller

Nous retirer

Du courant qui donne l’illusion

Que le temps est une chanson

Que le vent porte ailleurs

Délicieusement, le cœur

Garde en mémoire

Les parfums de notre histoire

Odeur de l’enfance préservée

De tout ce qui est et a été

 

 15 juin 2017



15/06/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres