Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Le bruit des vagues

1236503_10203504678006118_2113593326_n.jpg

 

 

Avec le chant du nouveau jour

La douceur d’un souvenir

Le fleuve immense

Le parfum de mon enfance

Le soleil brille. Mon cœur bat

Au bord des yeux

J’ai le cœur gros

De tout ce beau

C’était hier

Au-delà de ma rivière

Secouer cette poignée

De tristesse. Chanter

Avec le nouveau jour

Malgré moi, toujours

Cette musique d’amour

Le bruit des vagues

Apaisées ou en colère

Sous mes paupières

De la lumière

Le courant bavarde

 

Si le froid dans mon âme

S’installe entre deux larmes

Au fond de mon coffre-cœur

Il y a un carrefour

Avec des morceaux de passé

Entremêlés des instants

De ce nouveau-jour

Où le ciel tendrement

Me berce amoureusement

Nul besoin de discours

Puisque les instants de bonheur

Se faufilent entre les gouttes d’eau

Peu importe la grosseur du cours d’eau

 

 

 

 Artiste peintre Henri Valachman

 

 

 

 

 

 



26/06/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres