Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

J'attends

sans-titre.pngfemme.pngUne vie en blanc.png

 

Que n’arrive la douceur des journées

Pour la retrouver

Tête légèrement penchée

Attentive

Une femme pousse son aviron

Son canot avance sans bruit

Une brise légère fait trembler

Les feuilles nouvelles

Les hirondelles

Se font si belles

Une embellie

Pour l’instant

Le temps est encore blanc

La rivière a encore la chair de poule

À cœur battant

J‘attends

Comme les branches qui penchent

Impatientes

Ici, l’hiver s’étire

Comme le chapelet d’éclats de rire

Des enfants

Ici, encore d’autres matins blancs

Le temps aussi s’étire

Longuement

 

Je m’abandonne au silence

Lentement

Je demeure dans un pays froid

Où les nuages dansent

Frileusement

Comme au repos forcé

Pour mieux me retrouver

 

7 mars 2017

 

 

Artiste peintre Patrick Schembri

 


.

 



07/03/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres