Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Dans le murmure du temps

996992_1174353532617630_543571140376146951_n.jpg

 

 

Dans l’univers de la marée

La force, la détermination des vagues

Jusqu’au dernier rivage

 

Dans le monde des sentiers

Au-dessus de nous, des nuages

Gris, mauves, blancs

Toujours en mouvement

 

À la fenêtre, lentement

Un parfum monte de la terre

Mêlé aux eaux de la rivière

 

Dans la maison de la vie

De la lumière

Beaucoup de jaune clair

Pour égayer le gris

 

Dans la douceur du moment

Toujours des silences

Entrecoupés de fous rire

 

Dans les petits gestes quotidiens

Accomplir de belles choses

Entretenir le jardin de roses

Ouvrir son coeur chaque matin

 

Dans sa quête du bonheur

Se hisser jusqu’aux étoiles

Déployer ses ailes

Avec délicatesse

 

Dans le murmure du temps

Tendre la main

À la vieillesse qui soudain

Scrute notre visage longuement

 

 

Comme le chant d’un oiseau

Un poème m’est venu

Devant mon cours d’eau

Plein de mots non retenus

Mon cœur bat

 

Photo Christine Gauvin



06/05/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres