Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Comme le son d'un violon

moussa 2.jpg

 

Des nuages

Encore des nuages

Le ciel est couvert. Aucune lueur

Les oiseaux sont silencieux

Quelques courageux

Explorent les lieux

À la porte-fenêtre de la maison

J’entends le son

Discret de la nuit

Bientôt, tout sera noir

Même les chiens restent couchés

En rond sur leur tapis

La terre par chez moi, est encore gelée

Le lac n’a pas perdu ses glaces. La nature

Se réveillera lorsqu’elle sera prête.

Que d’aventures

Chaque saison

J’ai si hâte de trouver des morceaux de bleu

Au-dessus de mon cours d’eau

De lever les yeux

Pour sentir la lumière se poser

Sur moi. De surprendre l’amour

Dans les sous-bois

J’aime ce temps des amours

Les parades nuptiales, les chants

Si vivants

Pour l’instant

À croire que le temps se fait paresseux

Il prend son temps

Que les jours de grand soleil

Illuminent mes journées

La chaleur vient toujours réchauffer

Ma solitude

Les fleurs, les papillons

Le chant des grillons

Comme le son d'un violon

19 avril 2017

 

Artiste peintre Moussa M Trad



20/04/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres