Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Avec ses ombres bleues

199493_155762337818640_7236461_n.jpg

 

 

 

Au gré du temps

Des désirs

Des soupirs

Des éclats de joie

Des émois

Toujours plein d’émois

Même les yeux fermés

Des souvenirs surgissent

Des rêves se hissent

Jusqu’à mon cœur assoupi

L’espace d’un instant

Je ressens une main qui glisse

Tendrement sur ma joue

Je revois une tourterelle

Sur le fil. Elle est si belle

Je tends l’oreille

Une chanson. Elle est si belle

Au-dessus de nous, le ciel

Dans ses bras, je suis belle

Dans le miroir du temps

Vogue un cargo rempli de baisers fous

Malgré tout

Certaines nuits

Remontent

Dans ma mémoire

Des histoires tristes

Des jours chagrins

Où les pleurs

Inondent mon cœur

J’en oublie la fraicheur de l’eau

Dans ma bouche gourmande

Mon âme en offrande

Je deviens le cours d’eau

Qui se dirige vers l’océan

Je deviens l’oiseau

Qui s’envole vers le firmament

En divaguant

Au gré du vent

 

Au fond de moi

En silence

Les absences

En cortège, défilent

Au fond de moi

Une île

Elle est belle

Avec ses ombres bleues

 

Près de la rivière

Le vent se fait plus frais

Certains jours

Malgré tout, toujours

Une lumière

Pour assécher les pleurs

Semer comme avant

Cueillir maintenant

Au-delà des matins blancs

Parfois des ombres mauves

Lorsque le soir se pose

 

24 février 2017

 

Artiste peintre Odette Hayon Itah



24/02/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres