Ni beaux ni laids

Ni beaux ni laids

Au bord de mes pensées

Laure De Mirand.jpg

 

 

 

Au bord de mes pensées

Je la revois

Petite, mais remplie d’éclats de rire

Des pointillés dorés au fond des yeux

Impatiente

De se créer une vie

À tâtons, elle cherche ma main

Comme pour m’indiquer le chemin

La vie est baignée de lumière

Au bord de ses lèvres

Les mots glissent

Légers. On entend les oiseaux voler

Entêtée la brise souffle sur son cou

Elle esquisse une grimace de plaisir

La douleur n’existe pas encore

Attentive comme peut l’être une enfant

Avec la tête pleine d’un univers

De ballons, de bonbons et de papillons

Curieuse

Elle s’avance

Le cœur rempli de promesses

Elle voit la beauté de son monde

Faite d’espérance

Elle ressemble à un bouton de rose

 

La vie nous apprend à planter

 Les différentes semences de la vie

La vie nous oblige aussi

À mettre en terre

Nos plus beaux souvenirs

Le ciel est mystère

Difficile d’abandonner

Ces restes de saison

Qui restent accrochés aux arbres

J’ai marché avec trop d’insistance

J’ai peine à ralentir

Dans cette déferlante de souvenirs

À la porte de la vie

Les jours ne se ressemblent pas

Le temps passe

D’autres enfants à leur tour

Grimperont aux arbres

D’autres petites mains

Cueilleront les fleurs à peine écloses

De nos jardins

Vous les entendez

Ces fous rires qui se faufilent

À travers le boisé ?

Ils apaisent nos cœurs malmenés

 

Artiste peintre Laure De Mirand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



09/11/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 266 autres membres